Hommage aux revues (4) : Javier Vicedo Alós dans Poésie/première

Une découverte dans le dernier numéro de Poésie/première : le jeune poète espagnol Javier Vicedo Alós, né en 1985.


Distancias

Sóló una distancia es terrible : la distancia entre dos cuerpos. Esos escasos centímentros que nos separan de los bultos anónimos en las calles, las tiendas, las oficinas, los cafés o nuestra propia cama. Qué cerca su pulso y el mío, su hambre antigua y mis manos de pan, y qué lejanía sin embargo, qué tupida alambrada de aire.


Distances

Seule une distance est terrible : la distance entre deux corps. Ces quelques centimères qui nous séparent des formes anonymes dans les rues, les magasins, les bureaux, les cafés ou notre propre lit. Si proche son pouls du mien, sa faim ancienne et mes mains de pain, et si loin cependant, quelle épaisseur de barbelés dans l’air.


Traduit par Edouard Pons, Poésie/première n° 59, septembre 2014.


Alberto Giacometti photographié (avec ses oeuvres) par Gordon Parks

3 commentaires:

  1. Une poésie qui nous rapproche tous.
    (très beau)

    RépondreSupprimer
  2. excellent... je vais immédiatement le reporter dans mon blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre passage et votre enthousiasme.

      Supprimer