Spécial mini formats (2)


Dans la famille « mini format », j’ai une affection spéciale pour la collection Polder, excroissance de la revue Décharge, et pilotée par Claude Vercey (inutile de le nier, il y a conflit d’intérêt ici)… C’est un petit format mais attention, avec marque-page customisé !!

Le choix a été difficile mais voici deux jeunes auteurs qui ont été publiés récemment par Polder – deux auteurs à suivre : Jean-Baptiste Pedini et Guillaume Decourt.



1. Chez Jean-Baptiste Pedini, la nuit est partout : dans la ville, dans les chemins, dans l’été, dans l’hiver, dans les visages, dans l’oreille. Poésie de fenêtres et de solitudes. Mais riches en images et en sensations étranges : est-il besoin d’autre compagnie ? C’est une drôle de nuit, la nuit de Pedini : elle illumine.



Personne n’a sommeil

La nuit s'adoucit lentement. Personne n’a sommeil et les larves rosées qui grouillent dans le ciel nous font penser aux lèvres sucrées de l’été. Si lointaines déjà pour annoncer une lune ronde. Remuer nerveusement quand la nuit est trop noire et que les corps se consument. On en brûle toujours alors que le soleil caresse les fenêtres des plus hauts étages. On le devine en transparence et c’est à peine si l’on regarde les formes nues qui s’en détachent. Elles passent dans nos yeux comme l’ombre de ces nuages qui balaient l’horizon à l’approche de l’orage. Elles passent et laissent sur nos peaux  de petits négatifs froids. Pour l’empreinte peut-être. Pour patienter jusqu’à la prochaine nuit.

Jean-Baptiste Pedini, Prendre part à la nuit, Polder n° 153 (2012)




2. Guillaume Decourt pratique la rime, l’alexandrin, et même le pantoum ! Et c’est jouissif. Il pratique aussi des formes plus libres et le plaisir n’y perd rien. C’est sexy, intelligemment exotique, drôle, toujours follement irrévérencieux.



Menteur

S’il avait marché
Sur l’océan indien
En sautant à cloche-pied
Sur les tortues marines
De l’îlot Bandrélé,
Je t’aurais cru.
Mais c’était à Tibériade…

Guillaume Decourt, La Termitière, n° 151 (2011)




5 commentaires:

  1. Bonsoir Murièle,
    m'autoriseriez-vous à reprendre vos deux textes "copié-collé" sur l'Autre Hidalgo ?
    Merci pour ces belles présentations d'écrivains.
    Bien à vous.
    krrr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Krrr,
      Avec grand plaisir ! Et merci à vous...

      Supprimer
  2. Bonne surprise en trouvant ce matin une nouvelle publication avec de si beaux textes en ce matin neigeux. Particulièrement touchée par "Prendre part à la nuit", prose si subtile et singulière, touches impressionnistes..."pour l'empreinte peut-être. Pour patienter jusqu'à la prochaine nuit. " Quel final !

    Toujours pas reçu les recueils commandés à Poésie sur Seine, un peu impatiente !

    Marie-Brigitte Ruel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à Poésie sur Seine, ils ne sont pas très pressés, en général... mais les numéros commandés devraient finir par arriver un jour ou l'autre...

      Supprimer