Un poème de Pascal Quignard dans une traduction de Pierre Alféri


Un mythe grec intemporel qui dit la puissance de la musique, la mort et l'amour perdu ; un poème écrit en latin par Pascal Quignard ; une traduction en français de Pierre Alferi : magnifique. Ce n’est pas tous les jours qu’on tombe sur une splendeur pareille.



Terreur – 
il tourna les yeux vers l’arrière
les yeux séduits
par la luxuriance – une friche
– il emprunta dans un profond silence
un sentier qui montait 
abrupt obscur
bordé de nuées opaques 
– une parole. 


Terrassante 


Pascal Quignard, Inter, Argol (2011) ;
traduction Pierre Alferi


 Tableau d'Anselm Kiefer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire